960x614_equipe-cree-junglit

Article Le Midi Libre - 14/03/21

Trois Montpelliérains ont imaginé et conçu l’application Junglit. Une proposition nouvelle qui doit permettre à chacun de composer sa "jungle" par le troc, la vente ou l’échange entre particuliers.

L’idée est partie d’Émilie Besançon, passionnée de plantes, qui a déjà eu recours à l’échange de plantes via Facebook et cherchait une application spécialisée pour continuer sur sa lancée. Ne trouvant rien, elle décide de l’inventer.Pour l’aider, Émilie fait appel à des collègues de boulot, qui travaillent dans la même société qu’elle. Lucas Roulette devient le développeur, Claire Cariou, la directrice artistique et créatrice de l’interface de l’application. Les trois collègues se retrouvent co fondateurs d’une nouvelle société, baptisée Junglit, créée en janvier.

Le “Vinted de la plante”

Le principe ? Mettre en relation les particuliers pour échanger des plantes. “En bref, on est le Vinted de la plante. Notre volonté est de simplifier la vie de toutes les personnes qui recherchent des plantes”, synthétise Claire Cariou.
Dans un second temps le paiement sécurisé sera mis en place. Dans un troisième temps, un espace sera ouvert aux professionnels “afin que les fleuristes, fermés à cause de la crise sanitaire puissent vendre leurs plantes.” Des fiches de conseils d’entretien des plantes enrichiront la proposition de la plateforme.
Les particuliers pourront rédiger une liste de vœux indiquant les plantes qu’ils recherchent et nous les avertirons avec une notification dès lors que la plante est disponible”, explique la co-fondatrice.
Quant au nom Junglit, contraction de “jungle” et de it, dans l’idée de "créer sa jungle", il est aussi un "clin d’oeil au concept de jungle urbaine”, ces citadins qui mixent un maximum de plantes dans leur appartement. “On a aussi envie de donner une seconde vie aux plantes pour éviter la surconsommation”, partage Claire Cariou.
À ceux qui rêvent d’une jungle, rendez-vous le 20 mars.

Du plant de tomates aux plantes rares

Une recherche avancée avec des filtres est proposée sur Junglit : “Du nom scientifique de la plante à son appellation la plus commune, tout le monde pourra s’y retrouver, débutants comme experts”, expliquent les fondateurs.
Quant à la richesse des propositions, elle dépendra des utilisateurs. “Dans l’idée, du plant de tomates à la plante exotique rare, Junglit doit permettre à chacun de dénicher ce qu’il recherche, partout en France”.
Les échanges de proximité seront toutefois favorisés afin de limiter les envois. Un projet d'emballage réutilisable est en cours. Junglit est pour l’heure en pré-incubation au BIC (Business & Innovation Center) de Montpellier et à l’espoir d’être incubé afin d’avoir le soutien financier des différentes institutions.


Sources :
https://www.midilibre.fr/2021/03/14/montpellier-junglit-lappli-dici-pour-vendre-echanger-et-troquer-ses-plantes-9426313.php