zz-03

Plante adaptée aux débutant(es)

Nom(s) commun(s) : Zamioculcas, Plante ZZ

En résumé :

Entretien : ✋ facileExposition : ☀️ soleil / 🌤 mi-ombreBesoin d’eau : 💧💧 Moyen, à vaporiser
Résistance au froid : ❄️ fragileEmplacement : Entrée Salon / Cuisine VérandaNature du sol : Sol sableux Sol caillouteux Terreau
Plantation : Bac, pot ou jardinièreDensité : 2 pieds/m²Croissance : 🐌 Lente

Culture et entretien :
Malgré ses apparences de plante grasse, le Zamioculcas apprécie un arrosage régulier. Son caudex l'autorise à supporter des périodes de sécheresse, mais cela ne signifie pas que ce soit une situation confortable pour lui. En absence prolongée d'arrosage, la plante perd ses feuilles et arrête sa croissance. Utilisez de l'eau non calcaire comme l'eau de pluie et vaporisez le feuillage de temps à autre. Passez une éponge humide pour dépoussiérer les feuilles. Fertilisez une fois par mois entre mars et septembre, avec un engrais pour plantes vertes ou utilisez des capsules d'engrais à libération lente.

Comment l’arroser ?
Dans une pièce chauffée, arrosez environ une fois par semaine en hiver et tous les 3 jours en été. La motte doit se dessécher légèrement entre 2 arrosages. Si le bulbe commence à noircir, cessez les arrosages immédiatement pendant 2 semaines. Ne laissez pas d'eau stagner dans la soucoupe.

Quand le rempoter ?
Un rempotage au printemps, de mars à avril, est conseillé tous les 2 ou 3 ans car la plante s'étoffe assez rapidement depuis son caudex. Sortez la motte du pot et séparez les tubercules avec un couteau aiguisé. Remplacez le terreau et arrosez modérément. Placez à mi-ombre et entourez le pot d'une poche plastique pendant 15 jours pour favoriser la reprise.

Comment le multiplier ?
La méthode la plus simple consiste à diviser les rhizomes tubéreux lors des rempotages au printemps.

Le conseil du jardinier :
Le Zamioculcas est une plante verte très décorative, de volume et d’aspect relativement constants et capable de s’adapter à tous les intérieurs. Elle tolère bien mieux les ambiances sèches que les fougères et ne devient pas encombrante comme les cycas. Elles se divisent en effet très facilement.
Elle réclame par ailleurs très peu de soins, une raison supplémentaire pour convaincre ceux qui n’ont pas « la main verte » de la préférer aux plantes artificielles fabriquées à partir de pétrole !